Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 17:01


Je mourais d'envie de voir Peillon...

A moins de 20 km de Nice, Peillon est incroyablement juché à 376 mètres.
Sur un vertigineux piton,  toutes les maisons semblent soudées les unes aux autres.
Bâtie avec la pierre de la colline, une route étroite et sinueuse nous y mène.

 

 










 






Nous nous arrêtons sur la place Arnulf (cul-de-sac) sous les platanes centenaires
près de la fontaine construite en 1800.

 


Comme dans tous ces villages perchés, nous grimpons, nous n'arrêtons pas de grimper...
pour atteindre le sommet.


Au sommet du village, l'église paroissiale St. Sauveur de la Transfiguration domine le paysage.
Elle a été construite au XVIème siècle à l'emplacement de l'ancien donjon
et d'une église romane qui, eux-mêmes,
occupaient la place d'un très ancien camp celto ligure.


 


Au cours de notre visite du village, arpentant ses nombreuses ruelles,
nous n'avons pas rencontré âme qui vive...
Et ce n'était pourtant pas l'heure de la sieste !

Incroyable mais vrai...

Même pas moyen, de nous désaltérer,
Personne...
Personne, même pas un chat...

Et pourtant cette boîte aux lettres semble prête à accueillir un courrier sympa...




Ah quelqu'un enfin !...
Non non, ce n'est pas un autochtone,
ce Monsieur m'accompagne...



Pour nous, Peillon restera un mystère...


Partager cet article
Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 11:19


Située aux confins de l'Italie, de la Principauté de Monaco et du Comté de Nice,
Menton bénéficie d'un microclimat subtropical bienfaiteur
qui lui fait presque oublier l'hiver.

Depuis des dizaines d'années, la Fête du Citron ©
ravit des milliers de spectateurs venus des quatre coins du monde
pour admirer les motifs géants tout en agrumes.

Le citron est devenu le symbôle de la ville de Menton.




Excusez la perte de qualité de mes images par rapport aux originaux, elles ont pas mal souffert cette fois de la compression imposée par Over-blog.

 


























Partager cet article
Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 17:20

















Chapelle Saint-Pierre décorée par Jean Cocteau




Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 01:53






La presqu'île a su conserver un environnement privilégié
où les jardins superbement agencés côtoient une flore naturelle luxuriante.









Depuis les quais du port de plaisance de Saint-Jean, un cheminement pédestre
en bordure du rivage permet d'évoluer dans un somptueux décor.

Nous sommes descendus sur la plage de La Paloma, avons traversé la plage pour trouver
un sentier étroit qui longe la falaise et contourne la presqu'île.










Le sentier du littoral se fraye un passage à travers les falaises calcaires
ou au bord des récifs.





Après une longue promenade de 2 heures sous un soleil de plomb...




nous retrouvons avec soulagement la plage de La Paloma.
La boucle est bouclée.

Ouf !!!  Une promenade magnifique, des paysages à couper le souffle...
Nous en avions pourtant bien besoin, il faisait si chaud !!!




Chaque effort mérite une récompense,
comme savourer un bon Pastis bien frais dans un décor fabuleux.

Mmmmh...  Qui a dit qu'il n'y avait pas de bonheur
mais des moments de bonheur ?



Partager cet article
Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 23:19


Escale croisière dans le cadre idyllique de la rade de Villefranche-sur-Mer,
un des ports naturels les plus profonds de la Méditerranée occidentale.





Partager cet article
Repost0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 07:15


A vous Béatrice Ephrussi,
à vous Madame,
je dédie cette fleur photographiée dans votre jardin.
Puisse-t-elle vous émerveiller,
où que vous soyez...





 
Partager cet article
Repost0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 08:00


Collectionneuse réputée, habituée au somptueux cadre du Château de Ferrières
et de l'hôtel Talleyrand, Béatrice Ephrussi avait la passion de l'art.
Elle faisait parvenir par train jusqu'à Beaulieu des oeuvres qu'elle sélectionnait
sur le quai de la gare.
Portant son goût pour l'art à l'extrême, on dit qu'elle acheta une chapelle
pour n'en retirer qu'une fresque.

______

Le patio couvert

De belles colonnades en marbre rose de Vérone soutiennent des arcades
de style Renaissance italienne.
Au-dessus, courent des galeries aux voûtes hispano-mauresques, bordées de balcons.

Le patio, où Béatrice donnait ses réceptions, a gardé sa vocation de galerie
et présente un ensemble d'oeuvres d'art médiéval et Renaissance
dont un tableau attribué au vénitien Carpaccio (env. 1460-1525),
représentant un Condottiere.




Elle avait elle-même fait aménager cette demeure en une suite de salons, galeries,
cabinets, chambres et boudoirs, utilisant pour dominante la couleur ocre.





Lors de ses séjours à la villa, on raconte que la baronne,
qui avait une prédilection pour le XVIIIème siècle, à l'instar de la haute société de son époque,
avait reçu ses amies habillée à l'image de la reine Marie-Antoinette
dont elle avait acquis la table de whist.
Autour d'elle, des domestiques prenaient soin de la maison avec diligence.




Un voeu réalisé

A la mort de la Baronne Ephrussi en 1934, l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France
reçut en legs la propriété et plus de 5300 oeuvres d'art, afin de créer un musée
qui garderait "l'aspect d'un salon" dans l'esprit des musées Nissim de Camondo
ou Jacquemart-André.
Conformément à son voeu, la villa rassemble aujourd'hui
l'ensemble des collections que la baronne avait accumulées au cours de son existence
et réparties dans ses différentes demeures de Paris et de la Côte d'Azur.




Le salon Louis XVI contient une pendule Faune et bacchante de Pierre Gouthière,
l'inventeur de la dorure au mat, ainsi que des candélabres
de son disciple et successeur Pierre-Philippe Thomire.




On découvre au détour des appartements de la baronne,
un ravissant boudoir agrémenté de boiseries néo-pompéennes servant d'écrin à un secrétaire à bonheur du jour de l'ébéniste attitré de Marie-Antoinette, Jean-Henri Riesener.






Dans la chambre, le mobilier Louis XVI inclut également une commode transition
de l'un de ses meilleurs représentants : Nicolas Petit.
Sur la commode, un portrait de Béatrice Ephrussi.




La villa aujourd'hui

La villa Ephrussi de Rothschild a été confiée à Culturespaces
qui en assure la mise en valeur et la gestion depuis 1991
avec le soutien de l'Académie des Beaux-Arts, du Conseil Général des Alpes Maritimes,
de l'association des Amis de la villa et de plusieurs mécènes.
La villa et les jardins ont fait l'objet d'un grand programme de restauration.
Plus de 150.000 visiteurs y sont accueillis chaque année, ainsi que
des manifestations culturelles et de prestige.

______


Les commentaires qui accompagnent mes photos sont tirés
de la brochure offerte lors de la visite de la villa.

______


A l'attention des photographes

Les photos de ce dernier post "dans l'intimité de la baronne"
ont été réalisées par mes soins à main levée, sans trépied ni flash.
La plupart d'entre-elles, prises à contre-jour et donc très sombres, ont fait l'objet d'un post-traitement
au moyen du logiciel Photoshop CS3, nécessitant parfois le détourage
et les réglages courbes objet après objet afin de "déboucher" les ombres.
Le résultat obtenu a été possible grâce à la prise de vue en RAW, ce que n'aurait pas permis le JPEG.


Merci à tous et toutes de l'attention que vous avez consacrée à l'ensemble de ce reportage.
Merci d'avoir apprécié mon travail.

Partager cet article
Repost0
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 08:00


Le jardin "à la française"
est dominé par un Temple de l'Amour et une cascade à degrés.

C'est un endroit empreint de sérénité que j'ai beaucoup apprécié.












Le jardin exotique
est découpé de sentiers sinueux au milieu d'une impressionnante collection
de plantes succulentes et cactées.



A l'extrémité du jardin, la roseraie s'épanouit sous un petit temple de forme hexagonale
avec en contrebas les roses Baronne E. de Rothschild
bordées de rosiers tige Princesse de Monaco.
Plus haut, ses parterres de Dynastie de Mepitac et les rosiers grimpants Pierre de Ronsard.







Demain nous pénétrerons dans la villa de Béatrice Ephrussi.


Partager cet article
Repost0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 08:00


L'entrée des jardins offre une vue magnifique sur la rade de Villefranche-sur-Mer.




Le jardin lapidaire
met en scène, à l'ombre d'un camphrier et d'un cannelier de Californie,
des bas-reliefs, gargouilles provenant d'édifices civils ou religieux...
Il est à découvrir de février à avril pour ses azalées, camélia japonica, rhododendrons,
fushias, hydrangea anabelle au centre et ses surprenants solendra.













Partager cet article
Repost0
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 08:00


Béatrice Ephrussi décida de sertir la villa dans un écrin de verdure.
A son décès, d'autres jardins à thème furent rajoutés.
Ainsi, outre les jardins "à la française", japonais et la roseraie initiaux, peut-on admirer aujourd'hui des jardins espagnol, italien, exotique, provençal, réminiscences réjouissantes
des pérégrinations de la baronne.



 

 

  

 

 

   








 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Danielle Buys
  • : " A tous ceux qui voient le monde bien plus beau à travers un viseur ". Katrin Eismann.
  • Contact

Albums photos

 

 

 

   
  Couverture-album-Biarritz-1

Il y a    personne(s) sur ce blog

Merci pour votre visite !