Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 13:47

Capitale de la province basque de la Basse-Navarre, elle est bâtie sur la grande route historique entre la France et l'Espagne, au pied des Pyrennées.  C'est aussi une des plus importantes étapes

vers Saint-Jacques-de-Compostelle.

 

La ville est séparée par la Nive traversée par un vieux pont pavé.

 

 St-Jean-Pied-de-Port 5638-640
 
  St-Jean-Pied-de-Port 5633-640
 
  St-Jean-Pied-de-Port 5634-640
 
  St-Jean-Pied-de-Port 5635-640
 
  St-Jean-Pied-de-Port 5636-640

 Pratiquement toutes les maisons de la vieille rue sont remarquables.

Je vous propose d'en découvrir quelques façades lors d'un prochain article.

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 11:02

Au nom difficilement prononçable, cette ancienne bastide fut fondée au XIIIème siècle comme relais sur la route du pélerinage à Saint-Jacques de Compostelle.

AÏnhoa est l'un des villages les plus typiques du Pays Basque.

 

 

"Aïnhoa est un de ces villages qui semblent habillés par la grâce

et qui imposent leur charme avec calme et fierté"

                                                                                       Léon Mazzella

 

 Croix

 Symbole du Pays Basque, la croix Basque est un symbole solaire de la plus haute antiquité et universellement répandu.

On la voit partout : en cuisine, en décoration, en bijouterie, gravée dans la pierre,

sur les stèles ou moulée dans le ciment qui recouvre les façades.

La croix Basque, appelée aussi Laubauru ou Svastikas, pourrait représenter le mouvement du temps (4 saisons) ou les 4 éléments de la vie (la terre, le feu, l'air et l'eau).

 

 Ainhoa 5426-640 
 
 Ainhoa 5434-640 

  La maison de type labourdin se caractérise par des murs blanchis à la chaux,

des colombages de couleur rouge-sang-de-boeuf et un toit en tuiles romaines.

 Ainhoa 5422-640 
 
 Ainhoa 5433-640
 
 Ainhoa 5431-640 
 
 Ainhoa 5430-640 

  Oh !  Un petit air de Provence...

  Non, non, nous sommes toujours bien à Aïnhoa.

 Ainhoa 5419-640

  L'église Notre-Dame de l'Assomption.

Elle est tout à fait caractéristique avec ses deux étages de galeries intérieures,

réservées aux hommes.

 Choeur-église-Ainhoha-640 

  Le choeur, bien que chargé, est de toute beauté.

 

Pour les photographes :

Nikon D300 - objectif Nikkor VR 16-85mm F/3,5-5,6G

Focale : 16mm - F4

Vitesse : 1/6 S (à main levée, les coudes serrés au corps)

Mode manuel - iso 200 - pas de flash.

    

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 12:17

 

     Le piment d'Espelette ou piment Gorria, est cultivé partout, autour du village qui lui donne son nom, et constitue en fait le centre d'une culture autant particulière que caractéristique de cette vallée. 

Les graines sont plantées fin février.  A partir de mai, les plants sont repiqués dans les champs.  La floraison débute en juin et la cueillette commence fin août.  On attache ensuite les piments rouges récoltés en guirlandes que l'on fera sécher pendant un à deux mois, accrochées aux façades des maisons.  Ce cycle se termine par la fête du piment à Espelette, le dernier dimanche d'octobre, haut lieu du tourisme. 

Le piment se consomme frais, séché ou encore réduit en poudre, s'utilisant dans ce dernier cas aussi facilement pour le dosage que le poivre.  Il en va tout différemment si on l'emploie en cuisine frais ou peu ou moyennement séché : là il faut avoir l'habitude du bon dosage, sinon gare aux incendies de la bouche...

La plupart des recettes basques utilisent le piment d'Espelette.  Ainsi l'axoa, le thon basquaise, la pipérade, la morue biscaye, etc...

 

     

La façade d'une maison caractéristique du joli village d'Espelette

 

Montage

 

Cliquez sur les miniatures ci-dessous pour agrandir les images 

 

Espelette 5415-1020    Espelette 5401-1020 
Espelette 5405-1020  Espelette 5385-640  Espelette 5407-1020 
Espelette 5408-1020     

 

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 12:59

A l'intérieur des terres Basques, à proximité de l'océan Atlantique,

le joli village de Sare

longtemps considéré comme la capitale de la contrebande au Pays Basque. 

 

 Villages 5375-640

 

 

Villages 5369-640

 

 

Villages 5366-640

 

 

Villages 5355-640 

 

  Ici, tout le monde cohabite en bon voisinage, pas un mot plus haut que l'autre...

 

Villages 5356-640

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 18:10

 

Cet hôtel, comme bien d'autres à Biarritz, a une histoire et pas n'importe laquelle.

Prestigieux hôtel de luxe considéré comme l'un des plus beaux palaces du monde, en bord de mer, témoignage de l'histoire de Biarritz, de France et d'Europe,

la "Villa Eugénie", devenue Hôtel du Palais, fut construite en 1855 par Napoléon III

pour son épouse, Eugénie de Montijo.

 

Extrait du livre de Marie d'Albarade "La belle histoire des palaces de Biarritz", époque 2 :

" Le temps passant, égal à lui-même, il reste à la mode.  Guy d'Arcangues ne se trompait pas lorsqu'il écrivait en 1992 :

Le goût accru des amoureux du voyage pour le luxe, le confort et la qualité, leur fascination pour l'histoire, et le prestige des traditions font de l'hôtel du Palais un des rares palaces d'Europe qui, pour avoir su garder une âme, est assuré d'un avenir aux dimensions de sa légende ".

 

 

Grâce à Guy d'Arcangues, 8ème Marquis d'Iranda, ambassadeur international de Biarritz, artiste accompli et golfeur émérite, découvrez toute l'histoire de l'Hôtel du Palais et de Biarritz du 19ème siècle à nos jours.  C'est ici :   

http://www.hotel-du-palais.com/histoire.html

http://www.voyagerluxe.com/L-hotel-du-Palais-a-Biarritz.html

 

 

Le voici aujourd'hui :

 

 Pays-basque 5730-640 
 
 Pays-basque 5723-640 
 
 Pays-basque 5720-640 
 
 Pays-basque 5261-640 

Pour une réalité virtuelle, c'est ici :

http://www.hotel-du-palais.com/

 

 

  Voici le menu tel qu'il est affiché aujourd'hui sur sa façade : 

  Bien que les photos soient en mode "portrait", un petit clic et puis encore un

vous permettront de les voir agrandies,

comme celles en mode "paysage" afin de pouvoir lire le menu.

  Menu-a-640 
 Menu-1-640 

  Et maintenant, voici le menu d'un dîner servi au Grand Hôtel en 1893

 pour fêter un événement particulier :

 

Extrait du livre de Marie d'Albarade "La belle histoire des palaces de Biarritz", époque 1 :

En 1893, les deux premières lampes électriques sont installées sur la place.  Le bal annuel offert à la société anglaise par l'établissement est éclatant cette année-là.

A la magnificence des toilettes, à l'éclat des fleurs et des lustres se joint le scintillement des cristaux et de l'orfèvrerie, et, de cet heureux contraste naît un véritable régal des yeux.  On innove pour les cent cinquante convives des globes de lustres roses afin d'enlever la crudité de l'éclairage habituellement blanc.

Le succès est considérable, à tel point que l'on conservera longtemps ce nouveau mode de lumière.  Pour graver dans les mémoires cet événement unique, on compose un dîner absolument incroyable, servi par un personnel très nombreux, qui mérite d'être exposé :

 

 Menu-640

 
Partager cet article
Repost0
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 20:05

La Villa Belza est située en face du trou du diable, entre la Côte des Basques et le Port Vieux.

Elle faillit tomber en ruine, rongée par le vent et le sel.

Restaurée, elle est divisée maintenant en plusieurs appartements.

 

 

Extraits du livre "La belle histoire des palaces de Biarritz" de Marie d'Albarade, Epoque 1 :

 

Les soirs à Biarritz, Biarritz 1927, Gilbert Charles : 

" Par un beau soir où la mer est un peu forte, en sortant du Bar Basque ou du Palais, si vous avez dîné tard, allez donc dans cette Villa Belza, qui est devenue le Château Basque et qui est perchée sur un rocher comme un réduit aux corsaires.  Mêlée à la frénésie du charleston, vous entendez la grande rumeur marine, les coups sourds des hautes vagues contre le roc noir.  Et vous pourrez admirer, comme je fis un soir, un Russe qui vida en deux heures un nabuchodonosor (je dis bien) puis, sur la terrasse qui domine la mer moutonneuse, tint absolument à grimper sur un arbre, en evening dress, puis à chanter une romance.  Comme on pense, de pareils divertissements ne se renouvellent guère..."

                                                                             

C'est plus que jamais l'époque des cabarets russes, suivis des soirées du mercredi et du samedi où l'on danse furieusement sous les tamaris le one-step, le shimmy, une variante du fox-trot, et surtout le charleston lancé par Joséphine Baker dont Le Petit Messager de Sainte-Eugénie, sous la plume du curé Larre, brocarde :

" Les bras ballants...  le derrière proéminent, le cou rentré dans les épaules, les intestins barattés avec vigueur, l'estomac secoué comme un cocktail " !...  

                    

 Pays-basque 5294-640

 

 

 Pays-basque 5300-640

 

 

Pays-basque 5313-640 

 

    Photos de la villa prises de la terrasse de notre appartement, plage des Basques.

 

Pour en apprendre plus sur la villa :

www.biarritz.ovh.org/villas/Belza.html

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 14:49

Reine des plages, plage des reines.

 

Selon moi, il y a deux façons de découvrir Biarritz : 

 la ville telle qu'elle se présente aujourd'hui au XXIème siècle avec ses paysages grandioses,

sa lumière extraordinaire, ses plages, son architecture...

Une autre manière consiste à deviner l'histoire de Biarritz à travers ses plus prestigieux hôtels,

cela paraît incroyable et pourtant...

C'est la formule que j'ai adoptée en dénichant par bonheur, le premier jour de mon arrivée,

le merveilleux ouvrage de Marie d'Albarade La belle histoire des palaces de Biarritz,

une incroyable histoire absolument authentique qui se lit comme un roman.

La métamorphose de Biarritz, tout simplement racontée au fil de l'histoire de ses plus illustres hôtels édifiés au XIXème siècle (note de l'auteur).

Vous qui avez visité Biarritz autrefois et qui avez envie d'y revenir, vous qui projetez

d'y aller, je vous recommande vivement ce livre captivant largement illustré de photos

et de documents d'archives, publié en deux tomes (époques 1 et 2) chez Atlantica,

qui m'a accompagnée et passionnée durant tout mon séjour.

Vous découvrirez ces véritables palais, y lirez les menus pantagruéliques

servis à l'époque dans ces hôtels célèbres,

les frasques et exigences parfois démesurées de leurs illustres résidents,

rois, princes, ducs et marquis, les relations particulières existant entre les hôteliers

et leurs employés, et bien d'autres choses encore.

La vie à Biarritz entre 1850 et 1930 atteint un faste dont il est difficile de donner une idée, à moins de posséder une machine à remonter le temps ! (note de l'auteur).

Immergez-vous dans ces deux livres surprenants, c'est un véritable régal, croyez-moi.

Alors, place à la découverte et aux sensations fortes qui rendent l'Histoire

 encore plus belle ! (note de l'auteur).

 

 Pays-basque 5183-640

 

La grande plage avec le casino (au centre) et à l'extrême gauche, l'Hôtel du Palais

que je vous présenterai.

 

 Pays-basque 5178-640

 

A gauche, à côté du "Port Vieux", l'église Sainte-Eugénie.

 

 Pays-basque 5180-640

 

 

Pays-basque 5255-640 

 

L'arrière de l'église Sainte-Eugénie,

au loin le phare.

 

 Pays-basque 5213-640 

 

Le "Rocher de la Vierge"

 

 Pays-basque 5204-640

 

 

 Pays-basque 5211-640 

La Villa Belza dont je vous reparlerai...

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2010 6 11 /09 /septembre /2010 12:02

Avant de vous faire découvrir la jolie ville de Biarritz et les charmants villages du Pays basque,

 je ne résiste pas au plaisir de vous montrer encore quelques images

prises du balcon de notre appartement.

 

A Biarritz, la lumière est extraordinaire !

 

Pays-basque 5157-640

 Dimanche 22 août 2010 à 11h03

Nikon D300 - Objectif Nikkor VR 16-85mm F/3,5-5,6G

Focale 85mm - F/9 - 1/500s - iso 200

____

 

 

C'est qu'il gronde l'océan à marée haute !  Zenitude assurée.

De 110 à 120 décibels selon mon mari, spécialiste du son.

J'ai adoré l'entendre jour et nuit, l'océan, pas mon mari...

Pays-basque 5302-640

Vendredi 27 août 2010  à 17h39

Nikon D300 - objectif Nikkor VR 70-200mm F2,8G

Focale 70mm - F11 - 1/500s - iso 200

 

 

Pays-basque 5309-640

Vendredi 27 août 2010 à 19h21

Nikon D300 - Objectif Nikkor VR 16-85mm F/3,5-5,6G

Focale 24 mm - F11 - 1/320s - iso 200

 

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 17:47

La première semaine, nous avons séjourné dans un appartement à Biarritz.

  De sa vaste terrasse, nous avions une vue époustouflante à 180° sur la plage des Basques,

la plus belle, la plus sauvage, celle des surfeurs.

Jour et nuit nous étions bercés par le ressac.

Nous avons eu chaud, très chaud, le thermomètre ayant atteint les 40°.

Parfois, une brume sublimait le paysage, comme ici.

Dans le lointain, la ville de Guethary. 

 Pays-basque 5267-640

Nikon D300 - objectif VR 70-200 f/2,8 G

Focale 180mm - F11 - 1,125 S - Iso 200

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 22:44

après deux semaines à la découverte du Pays basque !

 

Juste le temps d'ouvrir mes valises, de ranger mon "fouillis" et je reviens vers vous

avec mes impressions et surtout, avec de nouvelles images.

 

A tout bientôt, je vous embrasse.

 

 

Pays-basque 5153-640

Biarritz, plage des Basques,

dimanche 22 août 2010, 9h00.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Danielle Buys
  • : " A tous ceux qui voient le monde bien plus beau à travers un viseur ". Katrin Eismann.
  • Contact

Albums photos

 

 

 

   
  Couverture-album-Biarritz-1

Il y a    personne(s) sur ce blog

Merci pour votre visite !