Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2008 7 09 /03 /mars /2008 12:37

Coup de chapeau à Sophie Fontanel - Magazine ELLE du 29 septembre 2003 - pour son article que j'ai conservé précieusement parce qu'il m'avait tellement fait rire à l'époque.

Un peu plus de quatre ans se sont écoulés et ce divertissement n'a pas pris une ride. 
Que vous soyez dans le métro, le train, à l'entrée d'un cinéma ou dans la rue,  la génération GSM est présente, le pouce endolori à force de courir sur les touches de cet engin qui pour certains est béni des Dieux et pour d'autres reste et restera une invention du diable...

Sophie Fontanel nous raconte une journée sous SMS
Je vous la livre en supposant que votre plaisir sera pareil au mien...



"Plus directs que les mails, moins chers que les appels téléphoniques...   les textos, on ne peut plus se passer d'en passer.  

 8 h 30    
J'allume mon mobile.

 8 h 31    J'envoie un texto à mon amie Betty, je mets : " Tu dors ? "
 8 h 32    Pas de réponse de Betty.
 8 h 33
    J'envoie un texto à un garçon que je courtise " Debout là-d'dans ".
 8 h 34    Je jubile de mon audace, rendue possible par la grâce des textos.
 9 h 30    Réponse de Betty " Non ".
 9 h 31
    Toujours pas de réponse du garçon que je courtise.
 9 h 33    Et si j'avais commis un impair en envoyant "  Debout là-d'dans  ".
 9 h 35    J'appelle Betty sur son téléphone fixe.  Ca répond pas.
 9 h 36    Je laisse un message sur son répondeur pour dire que j'appelle sur le portable.
 9 h 38
    Betty et moi, on discute de si c'est bien d'avoir envoyé par texto " Debout là-d'dans " à un homme.
 9 h 39    Betty suggère l'idée que, quand les choses sont écrites, c'est peut-être plus violent.
 9 h 55    On se demande, avec Betty, s'il n'y a pas un risque que le garçon que je courtise ait compris que je parlais de son pénis.
 9 h 56    J'envoie " Debout là-d'dans " à mon ami Fred le gay pour voir comment il le prend, et si c'est violent.
 9 h 57    Fred le gay me renvoie " Viens voir par ici ce qui est debout là-d'dans ".
10 h 01   Je transmets à Betty, par texto, le texto de Fred, pour qu'elle voie un peu le truc.
10 h 02   Betty me renvoie " Les boules ".
10 h 03   Voici donc que, par la grâce des textos, mes amis sont devenus vulgaires.

10 h 04   
Moi, je reste impeccable.  J'envoie un nouveau texto au garçon que je courtise pour dire " Je parlais pas de ce que tu penses ".

10 h 05   Ouf, j'ai évité de sombrer dans de faux rapports !
10 h
06   Je reçois un texto du garçon que je courtise, avec écrit " Dommage ". 
10 h 07
   
Avec Betty, on décide que ce type est chaud brûlant.
10 h 10   Je réponds " Dommage et intérêt " à ce petit allumeur.
10 h 11
   J'appelle Betty qui trouve que c'est génial d'avoir répondu ça et que c'est génial que les textos permettent ce genre d'humour.
10 h 12   Pas de réponse à mon humour.
10 h 13   Toujours pas de réponse.
10 h 14   Ai-je insufflé assez d'humour dans mon texto ?

10 h 15  
J'appelle Betty pour lui demander si, à son avis, l'humour passe bien par texto.

11 h 50  
On arrive à la conclusion que, si le type n'a pas d'hmour, il peut tout prendre au premier degré.
11 h 51   J'envoie donc un nouveau message avec écrit " Tu boudes ? ".  Comme ça, humour ou pas, je suis à fond dans l'humain.
11 h 52   J'appelle Fred pour qu'il me confirme que, avec "Tu boudes ? ", je suis à fond dans l'humain.
Il dit que, grosso modo, certes oui.  Mais qu'il faut faire attention à ne pas se mettre en demande.
11 h 56   J'appelle Betty pour que, avec un peu de recul, on voie franchement si mon texto
contenait de la demande.
12 h 04
   Betty dit qu'un texto, c'est nu, c'est cru, et que donc, s'il y a ne serait-ce qu'une mini-
demande, le type va la voir.  Et fuir.
12 h 05
   Betty dit que le fait même d'envoyer un texto contient une mini-demande.
12 h 06   Elle a raison.
12 h 08
   Je pense à mourir.
13 h 00   J'ai rendez-vous avec un collègue.
13 h 03   J'envoie un texto au collègue pour dire que je serai un peu en retard.
13 h 04   J'envoie un texto au collègue pour dire que je cherche à me garer.
13 h 15
   J'envoie un texto au collègue pour dire que ça y est, j'ai trouvé une place.

13 h 20   J'arrive devant le collègue, je lui demande s'il a eu mes textos.  Mais il peut pas me répondre, il est au téléphone.

13 h 21   Le collègue et moi, on trouve que c'est génial les textos, ça permet de ne pas faire attendre les gens.
13 h 30   Je reçois un texto du garçon que je courtise, ça dit  " Je ne boude que si toi pas là ".
13 h 31   Je m'excuse auprès du collègue, mais il faut que j'envoie un texto.  J'envoie  "Moi là ".
13 h 32
   Je reçois  "Toile à matelas ".  Je considère que donc on a la preuve que les textos permettent toutes sortes d'humours, même les plus douteux.
13 h 33   J'envoie  " Excellent ".  A distance, on peut se permettre une touche d'hypocrisie.
13 h 34   Mon collègue propose qu'on commande, parce qu'il doit partir à 14 h 30.
13 h 36   Je reçois  "Tu m'manges ? ".
13 h 37   Je réponds un sobissime  " Oui ", au cas où il demanderait seulement si je suis à table.
13 h 38   Je parle à mon collègue, il me dit  "Je t'écoute ", mais il tapote un texto.  Le texto tapoté, il lève le nez vers moi  " Qu'est-ce que tu disais ? "
13 h 40   Je propose qu'on commande, parce que j'ai faim.
13 h 41   Je reçois un texto de Betty, elle demande  " News ? ".  Je ne réponds pas, par politesse pour mon collègue.
14 h 00   Mon collègue reçoit un texto.  Il pouffe de rire en le lisant dans son coin en cachette sans rien me montrer, comme si je n'existais pas.
14 h 03   Mon collègue envoie un texto.
14 h 07   Je m'envoie un texto à moi-même, un peu pour m'occuper, et un peu pour en recevoir un.
14 h 10   Je reçois un texto de Betty  " No news ? ".
14 h 20   Mon collègue m'explique qu'avec une fille ils jouent à s'envoyer des textos.
14 h 22   Il m'explique que c'est un jeu.
14 h 23   Il m'explique que ça l'amuse.
14 h 26   Et que c'est hilarant comment à chaque fois la fille plonge dans le truc.
14 h 27   Que, s'il envoie des machins à connotation sexuelle, la fille y croit à mort.
14 h 29   Qu'il fait croire à la fille qu'il la drague rien que pour la voir trotter comme une corneille.
14 h 31   Je lui rappelle qu'il a rendez-vous.

14 h 33     
On se quitte, on a du mal à se serrer la main parce qu'on tient chacun notre téléphone.

14 h 34   Il m'envoie un texto qui dit  " Tu étais très belle ".
14 h 35   Je lui réponds aussitôt  "Oui, ben, tu sais ce qu'elle te dit, la corneille ".
14 h 36   Il me rappelle, confus, pour me confirmer de vive voix qu'il n'a aucune attirance pour moi et que tout ça est un terrible malentendu, il ne m'a jamais considérée comme une corneille potentielle, je suis juste une bonne pote.
14 h 37   Je pleure dans mon bureau.  Maintenant, je veux être une corneille.
14 h 38   Je somnole un peu.
17 h 30   Réveil.  J'ai sept " messages reçus ".  Y a deux messages SFR pour les forfaits week-end.  Y a deux messages de Betty, " Ca va ? " et  " Toujours pas de news ? ".  Y a deux messages de mon collègue  " Alors Corneille, on prend Racine ? "  +  " Fais comme l'oiseau ".  Y a un message de Fred le gay, " J'ai rencontré quelqu'un ".
17 h 34   J'appelle Betty pour lui dire que Fred a rencontré quelqu'un.  Elle me demande comment il s'appelle.
17 h 35   J'envoie un texto à Fred le gay " Nom du type ? ".
17 h 36   Fred m'envoie  " Merde, réponds plus à mes textos ".
17 h 50   Le garçon que je courtise m'envoie  "J'aime ".
17 h 51   Avec Betty on réfléchit à si " J'aime " et " Je t'aime ", c'est pareil, dans le cardre d'un langage texto.
17 h 52   Fred m'envoie " J'ai le blues ".
17 h 53   Betty propose d'être prudente avec ce " J'aime ".
17 h 54   A ce "J'aime ", je réponds prudemment et spirituellement " Qui ? ".
17 h 56   Il me renvoie " Quoi ? ".
17 h 57   Je vais répondre sans l'aide de personne, dès que j'aurai compris le qui de quoi.
17 h 59   Fred m'envoie " Je suis un raté ".
17 h 10   J'appelle Betty qui confirme que, dans ce "quoi ", il y a quelque chose de louche, car sinon, si ce " quoi " voulait vraiment dire " what ", alors il aurait simplement mis un point d'interrogation, puisque c'est ainsi qu'on procède en langage texto.
19 h 00   A ce " quoi ? ", je réponds " ? ".
19 h 01   Lui aussi me renvoie " ? ".
19 h 02   Je réfléchis seule aux problèmes de communication dans le couple.

19 h 04   J'envoie courageusement et sainement  " Ce serait mieux de se parler, non ? ".

19 h 05   Je jubile de mon audace.
19 h 06   Je crève d'angoisse de mon audace.
19 h 09   L'homme que je courtise a disparu.
19 h 10   Je l'appelle courageusement et sainement.  Il me parle comme si on ne se connaissait pas.
19 h 15   Je raccroche.
19 h 16   Je lui envoie  " On arrête ".
20 h 00   Betty m'envoie " Tu sors ? ".
20 h 01   Fred m'envoie " Tu sors ? ".
20 h 02   Mon collègue m'envoie " Tu sors ? ".
20 h 30   On a tous rendez-vous à La Closerie des Lilas.  Je sais que se voir est banal, mais je vais vous dire : on peut pas toujours être top tendance.  Je ne sais pas vous, mais moi, j'ai besoin d'affection.  Si on ne se trouve pas, on s'passe un texto.

Repost 0
Published by Danielle Buys - dans Textes
commenter cet article
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 22:10

  

undefinedMon amour,

Je suis venue surfer sur ton web, impromptue,
Transférant mes données, bousculant tes menus.
Sur quoi vas-tu cliquer, supprimer ?  Insérer ?
Vas-tu scanneriser mon image ou quitter ?
Je sais, j'ai investi un à un tes programmes,
Semé dans tes circuits mes messages, mes charmes.
Souhaiteras-tu graver, inscrire en ta mémoire
Mon virus effronté ?  Je voudrais tant le croire.
Ne suis-je qu'une option, la petite souris
Entrée par effraction sur l'écran de ta vie ?
Je me verrais si bien grignoter tes murs gris...
Ouvriras-tu les mains pour m'en faire un tapis ?
Mon coeur, tu m'as saisie dans tes fichiers secrets
Et je compte depuis nos rendez-vous discrets.
Tu viens te connecter à moi, fuyant ton site,
Le coeur déboussolé entre deux favorites...
C'est vrai, j'ai piraté l'ordinateur central...
J'ai choisi de t'aimer, patienter m'est égal
Et si tu m'aimes autant que mon coeur le devine,
N'aie pas peur, j'ai le temps.  Lançons bien la machine !
Pas question que tu viennes à moi pour te planter.
Sois sûr, quoi qu'il advienne, de ne pas te tromper.
Par contre, si j'ai tort, alors tant pis pour moi.
De ton PC je sors ma disquette hors-la-Loi,
Te laisse à tes nuits blanches, par amour, par respect,
J'éteins tout, je débranche.  Et puis je disparais. !

(Auteur inconnu)



Le 27.11.2009, Simone (voir commentaire) m'apprend que ce très beau texte a été écrit par Marie Guillon "1er prix - Les Plumes d'Amour".

Rendons vite à César... et un grand bravo à Marie !

 

Repost 0
Published by Danielle Buys - dans Textes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Danielle Buys
  • : " A tous ceux qui voient le monde bien plus beau à travers un viseur ". Katrin Eismann.
  • Contact

Albums photos

 

 

 

   
  Couverture-album-Biarritz-1

Il y a    personne(s) sur ce blog

Merci pour votre visite !